Récital et Contes

En 2009, Vivre Livre débute par une soirée poétique et musicale.

N’Dongo M’Baye, poète parmi les grands, auteur de Amours Savanes, Les Lézardes du silence, Les Poètes Meurent Aussi, accompagné par un griot nous a embarqués dans un magnifique voyage, au son de la poésie de Bigaro Diop, Léopold Sédar Senghor, Amadou Hampâté Bâ, Victor Hugo et bien d’autres.

De magnifiques poèmes dit avec la voix du coeur, mis en valeur par la musique douce et harmonieuse des sonorités de la kora, cet instrument typique des griots de l’Afrique de l’ouest.

Devant le succès de cette soirée, et la demande du public, La Fenêtre renouvelle chaque année des soirées (ou après-midi pour les enfants), où des conteurs connus et reconnus viennent enchanter un auditoire demandeur et réceptif.

Vendredi 3 novembre 2017 à 20h30.  Maison des associations, Saint Ambroix.  Entrée gratuite.

 La vieille qui tricotait des bulldozers

est un spectacle fortement inspiré de l’enfance de Sylvie Vieville. Bulldozer, est le surnom que sa famille lui avait donné lorsqu’elle était enfant.  Conteuse voyageuse, aventurière de la parole, colporteuse d’histoires, elle cultive la tradition orale. Elle aime donner du « corps » aux histoires, du sens à la parole et de la place au silence. 

UN SPECTACLE POUR TOUS ET TOUTES DE 8 À 108 ANS

La planète Vivre livre a trouvé son orbite auprès d’un large public

Midi Libre, Mardi 12 novembre 2019

À écouter tous les pronostics alarmistes, le futur est plus qu’inquiétant… Avec son thème “Quel avenir pour la planète ? Le futur c’est aujourd’hui”, la 19e édition du salon Vivre livre, organisée par l’association culturelle La Fenêtre, a su donner, elle aussi, matière à réflexion sur cette question essentielle qui gagne une part grandissante de la population.

Les 1 400 visiteurs, qui se sont succédé durant tout le week-end, attestant, par leur présence, de leur intérêt, mais peut-être aussi de leur volonté d’agir. Un sujet pointu et d’actualité qui a donc su trouver son auditoire et sur lequel les auteurs et conférenciers, au travers de leurs ouvrages et de leurs témoignages, ont apporté leurs expertises. Un salon autour de problématiques des plus sérieuses, telles que le climat, l’environnement, l’écologie, la société de consommation… mais néanmoins abordées avec suffisamment de légèreté pour le rendre, comme à son accoutumée, source de plaisir et d’évasion, et accessible au plus grand nombre.

Record de fréquentation

C’est ainsi qu’en déambulant à travers les allées, et entre deux cycles de conférences, petits et grands, ont pu, certes, échanger avec les auteurs sur leurs convictions et leurs interrogations respectives, mais aussi s’exercer à la technique de l’enluminure, s’amuser autour de jeux sur le thème de la nature, s’adonner au pliage de papiers, s’initier à la permaculture et au yoga, ou découvrir les nombreuses créations, plus originales les unes que les autres, des artistes plasticiens.

À l’image de ces étranges sculptures réalisées en bois de cagette qui les accueillaient… Des métiers, des passions et des savoir-faire autour de l’écriture, de la lecture et des métiers du livre, qui permettent, chaque année, grâce à la présence de nombreux auteurs et exposants réunis autour d’un thème commun, de faire de Vivre livre un salon toujours plus original et convivial. La cuvée 2019 en est pour preuve, avec une fréquentation record depuis le début de l’aventure, il y a dix-neuf ans déjà.

L’avenir du monde glissé entre les bonnes feuilles du salon Vivre Livre

Midi Libre, Dimanche 10 novembre 2019

À Saint-Ambroix, jusqu’à ce soir, le salon, ouvert samedi par une conférence de Pierre Rabhi, offre les clés d’un changement de regard sur l’avenir.

Quel est le point commun entre un écrivain decazevillois, une artiste ardéchoise dompteuse de gravures et une mathématicienne reconvertie en ambassadrice de la permaculture ? En posant la question “Quel avenir pour la planète ?”, le salon Vivre Livre, à Saint-Ambroix, a abandonné tout cabotage intellectuel pour naviguer en eaux profondes de la réflexion.

Ainsi, Lilian Bathelot, Clothilde Staës ou Nelly Pons sont trois des cinquante exposants du salon apportant leur réflexion et leurs créations à l’édifice d’un futur possible. Si Pierre Rabhi truste l’audience pour une conférence sur l’agroécologie en ouverture de la manifestation, les visiteurs s’égrènent au fil des stands, tendant l’oreille ou tournant le regard vers demain…

Un futur que Nelly Pons, auteure d’un récent ouvrage sur la permaculture, aux éditons Actes Sud, sous-tend « par un changement de regard, de notre imaginaire. Le monde est à réinventer. Je suis, bien sûr, pleine de contradictions, mais il y a un point très clair au sujet de ce rapport de domination avec la nature qui, depuis l’enfance et sans le conceptualiser, m’a toujours heurté. »

Une nature dont la faune composée de cachalot, beluga, tigre ou panda s’affichent, rayonnant sur les gravures de la plasticienne Clothilde Staës. « La gravure, c’est déjà recycler des papiers et c’est aussi un art ancestral basé sur la transmission. À titre personnel, j’essaie d’inculquer des valeurs écologiques à mes enfants. Mais ils ont déjà tout en tête ; ils en ont conscience, car même dans la petite école de Payzac, on a manifesté pour le climat. »

Pour Lilian Bathelot, romancier né à Decazeville (Aveyron) et signant son dernier ouvrage Simple Mortelle, « c’est la suppression du système capitaliste, ou du moins la société de production de type industrielle » qui éclairera le chemin de demain. « Le moteur n’est autre que le profit et ce n’est pas compatible avec une vie respectueuse. Je suis la deuxième génération la plus fautive, soit adolescent dans les années 70, où l’on a vécu avec le tout plastique, tout devait être consommé, tout remplacé. Fondamentalement, consommer aujourd’hui c’est mal. Le système a forgé tous les ressorts de la consommation jusqu’à inventer l’obsolescence programmée ! »

Ce qui ne vieillira pas dans la quête, ce sont les échanges avec les différents acteurs de “Lire et Faire lire”, “Citoyens pour le climat” ou “Nous voulons des coquelicots”, avec le marcheur du Mercantour Philippe Bourges, ou l’écologiste de l’Euzière Jean-Paul Salasse. À vous de naviguer.

Vivre Livre, organisée par l’association culturelle La fenêtre ; salle du tremplin, à Saint-Ambroix, de 10 h à 18 heures. Programme complet sur https://www.lafenetre-st-ambroix.com. Entrée gratuite.

LE SALON DU LIVRE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES A SAINT-VICTOR DE MALCAP

La Fenêtre a participé au forum des associations de Saint Ambroix et au salon du livre de la Communauté de Communes de Cèze Cévennes le 21 Septembre à Saint Victor de Malcap.

Salon très sympathique qui a réuni de nombreux auteurs de qualité dans une excellente ambiance.

La Fenêtre a pu remettre des documents retraçant son histoire et ses objectifs, présenter les activités qu’elle organise tout au long de l’année et annoncer son salon du livre Vivre Livre des 9 et 10 Novembre ainsi que son cycle de conférences.

 

PRINTEMPS DES POÈTES

LA FENÊTRE AU PRINTEMPS DES POÈTES

 

Vendredi 22 mars en fin d’après midi, dans la chaleureuse ambiance de la Cardamome si agréablement animée par Blanche, plus de 30 convives – dont plusieurs membres de La Fenêtre – sont venus lire, écouter, partager poèmes, histoires et chansons sur le thème de La Beauté.

Très bon moment plein de diversité et de bonne humeur, suivi par un sympathique dîner au Bistrot de la Fontaine.

CATHERINE ZARCATE

SOIRÉE CONTE A SAINT-AMBROIX LE 18 MAI 2019

CATHERINE ZARCATE

« EXPLORATEURS DE MONDES »

SALLE « LE TREMPLIN » A SAINT-AMBROIX A 20 H00

 

CATHERINE ZARCATE

Conteuse professionnelle depuis 1982, Catherine Zarcate est une figure majeure du conte. Elle a commencé sa carrière en se spécialisant dans l’Orient et les récits vastes, sagas ou épopées (« Mille et une Nuits », « Salomon et la Reine de Saba », « Epopées d’Antar »…).
Depuis 1989 elle poursuit une recherche concernant la manière d’inscrire cette parole spécifique du conteur dans un propos plus contemporain (« Les Fils du Vent », « explorateurs de mondes » etc).
Elle explore aujourd’hui un monde plus vaste, associant la musique, le chant et le mouvement au conte. Dans chaque récit elle nous donne à entendre et comprendre les cultures du monde entier, à mieux nous connaître, à percevoir un ordre derrière notre chaos…

LE CONTE DE LA SOIRÉE : « EXPLORATEURS DE MONDES »


 « Battre la campagne, fendre les flots, s’élancer vers le ciel, tel est le rythme impétueux des explorateurs de mondes. En suivant ce rythme, la conteuse nous entraine au cœur de la nature et du vivant. Des profondeurs de l’Amazonie, un indien rêve de devenir oiseau. En Arizona, un autre s’envole vers le ciel des Aigles ; un sage chinois passe dans un mystérieux monde serpentin ; un médecin persan pénètre au cœur même du rocher. Chercheurs de la première heure, tous ont utilisé leur sensibilité pour entrer en contact direct avec la nature. Mus par l’amour et la compassion, ils ont ouvert les portes de l’inconnu. La conteuse nous invite à les suivre dans leurs vertigineuses aventures et devenir, à notre tour, Explorateurs de Mondes ! »

 

SALLE « LE TREMPLIN » A SAINT-AMBROIX A 20 H00

BILLETERIE : Office du tourisme de Saint-Ambroix – Place du vieux temple – tel : 04 66 24 33 36

ou

sur place le 18 Mai à partir de 19H00

Prix : 10 € – gratuit pour les moins de 16 ans

Attention : places limitées et non attribuées : placement libre

Spectacle organisé par « LA FENETRE » Association culturelle de Saint-Ambroix. Avec le soutien de la Municipalité de Saint-Ambroix et de la communauté de communes « De Cèze Cévennes »

LA PRESSE

« Le conte est bon. Une respiration se crée, loin du boucan et des grosses machines. C’est simple et d’utilité publique. Merci madame ». Frédéric Pages, Le Canard Enchainé.

« Il lui suffit de quelques minutes pour instaurer un silence recueilli et pour ensorceler les spectateurs les plus rebelles. Et quand le récit s’achève, tous ont l’impression de sortir d’un voyage au pays du rêve ». Laurence Hétier, L’Express.